Copycat

Copycat

Ah, depuis Hannibal Le Cannibal, il en est passé du Sériôl Killeuw sous nos yeux cinéphiliques. Et celui ci n’est pas parmis les plus mauvais, loin de là. Même si le suspens n’atteint pas celui, paroxysmique, d’un « Silence des Agneaux », même si l’horreur et la cruauté ne sont pas celles d’un « Se7en » et même si Harry Connick Jr n’est pas aussi qu’inquiétant qu’un James Woods (ah ? Qui c’est qui va trouver le titre de celui-là ?), ce film possède une qualité intrinsèque et unique : ses deux personnages prinicipaux féminins, opposées autant physiquement que mentalement, mais alliées dans l’adversité.
Car l’alchimie du film, à mon goût, se cache dans ce couple antinomique, en ces deux femmes, fortes de caractères mais toutes deux isolées et enfermées (l’une dans sa psychose, l’autre dans son rôle de flic imperturbable).
Le reste est assez convenu, avec tout de même un suspens bien entretenu et une réalisation soignée.
Mention bien pour Harry Connick Jr. qui malgré son talent, sa beauté et sa gentillesse arrive à se rendre répugnant, stupide et inquiétant. ça remonte le moral des pauv’ gars comme moi.

En bref, un polar honorable, rondement mené, qui fait passer une agréable soirée suspens. Une location rentable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :