Cobra

Bon, je vais essayer de faire abstraction de tous les problèmes du DVD pour vous parler du film en lui même. Parce qu’il faut bien voir que le film de Cobra est loin d’être un navet! C’est d’autant plus déplorable pour le DVD…

Cobra

Le film de Cobra a donc été réalisé avant la série, un peu comme le film d’albator 84. Ca permet en général de mesurer l’impact du titre, de préparer les téléspectateurs, d’habituer les animateurs à dessiner les personnages…Seulement, si le film d’Albator racontait l’avant série, le film de cobra propose une histoire originale, dérivée de la première histoire du manga (la chasse au trésor). Ici on reprends les thèmes principaux: l’homme de verre (lord nekron) les trois sœurs, l’arme secrète, la rebelle Sandra (Nadia), la guilde des pirates de l’espace. Par contre on a certains changements importants comme le vaisseau de cobra (le serpent ailé!) qui est plus balaise, mais plus banal aussi, et le psychogun qui n’est plus dissimulé dans un bras gauche en plastique, mais qui se « morphe » directement à la place du bras. C’est pas trop génant mais faut s’y habituer.

Par contre, le moins que l’on puisse dire c’est que l’action est non-stop. On ne s’ennuie jamais avec Cobra, qu’il soit en train de jouer les bourreaux des cœurs avec une jolie fille ou bien qu’il soit pris en chasse par une horde de pirates, il prends tout par le jeu. Il ne cherche ni la performance ni le gain, mais il veut juste passer du bon temps, à manier son cigare ou bien son psycho gun. Et on sent aussi cet aspect ludique dans la mise en scène. La manière dont cobra est « filmé » est souvent assez originale ou singulière et contribue à lui garder ce look de bouffon de service. Cela ne diminue en rien la prestance du personnage, mais dédramatise les scènes qui sans cela auraient pû être beaucoup plus ennuyeuses (dans les dialogues) ou plus choquantes (quand il y a des morts). Et des morts il y en a, et pas que du côté des « méchants ». On reste d’ailleurs assez perplexe à la fin du film: D’accord Cobra est vivant et indemne, c’est bien. Il a aussi sauvé la 7e galaxie, c’est chouette! Mais à part ça? Il était aussi en charge de la protection des 3 sœurs, et il aurait pu également sauver les femmes rebelles qui l’ont protégés sur la planète de glace. C’est sans doute par ce biais que Cobra montre ses limites « humaines » et sa logique « froide ». Il n’est pas un super héros capable de sauver tout le monde, et laissant ses sentiments de côté, il préfère sauver une population que l’on ne voit pas dans le film au prix de la vie des protagonistes de l’histoire. Ca nous change un peu de l’héroisme traditionnel américain, mais justement ça peut en perturber plus d’un.
C’est le tandem Dezaki/Sugino qui s’occupe de la conception de l’anime, et si vous aimez leurs autres œuvres (la série de cobra, remi sans famille, golgo 13…), vous ne serez pas dépaysé. Certaines techniques de la série sont déjà présentes, comme le multi-angle, les mouvements à traînée persistante (un mouvement au ralenti où les images précédentes ne s’effacent pas tout de suite). L’animation en générale est assez impressionnante de fluidité, et le réalisateur n’hésite pas à introduire des rotations assez complexes toutes les 10 minutes. Sur le générique de fin, vous verrez que beaucoup de studios on participé au film, et notamment le studio de Araki et Himeno! Kiseki? Me direz-vous? Et bien pas moins que les chara designer talentueux de Saint Seiya (ce qui n’est pas rien!). Au chapitre des défauts, vous n’aurez pas la chance d’apprécier le générique dans son format normal puisque d’énormes bandes noirs viennent s’insérer en plein milieu de l’écran, pour masquer les crédits japonais et placer les anglais.

On n’a malheureusement pas la chance de découvrir la bande son de Kentaro Haneda, mais on nous propose à la place celle de Yello, qui dynamise sans doute un peu plus les scènes d’action, mais à condition d’apprécier la techno!

A l’heure du bilan, je ne saurais que trop vous conseiller de voir ce film, mais par contre essayer quand même de trouver un zone 2 japonais, ou un divX, quelques chose de potable quoi, parce que ce titre ne mérite vraiment pas de figurer dans une collection de DVD. Concernant l’absence de VO, l’histoire risque de se répéter avec le film de Street Fighter II, puisque la bande son a été refaite par les américains. Pour cyber city par contre, le danger est écarté car Dynamic vision à racheter les droits (par contre ne l’attendez pas avant 2005!).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :